Salon Intersolar Europe 2019 : Side event de l’OFATE sur les centrales PV au sol en France et en Allemagne

Salon Intersolar Europe 2019 : Side event de l’OFATE sur les centrales PV au sol en France et en Allemagne

En tant que partenaire du salon Intersolar Europe dans le cadre de « The smarter E Europe » (15-17 mai 2019), l’Office franco-allemand pour la transition énergétique (OFATE) organise en coopération avec Baywa r.e., le jeudi 16 mai 2019 de 15

2030, le solaire produira plus d’énergie que tout autre source d’énergie

Éditorial : « D’ici 2030, le solaire produira plus d’énergie que tout autre source d’énergie »

Walburga_Hemetsberger
Par Walburga Hemetsberger, directrice générale de « SolarPower Europe »

Aujourd’hui, l’énergie solaire est, dans le monde, la source de production dont la croissance est la plus rapide et dont le coût est le plus bas. Déjà, en 2018, la capacité photovoltaïque installée a été supérieure à toute autre technologie pour la production d’électricité. Dans l’Union Européenne, la puissance des nouvelles installations a augmenté de 36%, pour atteindre 8 GW en 2018. Pour les deux prochaines années, les énergies propres continueront à prospérer dans l’Union Européenne, notamment parce que plusieurs États membres choisissent le développement de l’énergie solaire pour atteigne leurs objectifs renouvelables en 2020. Autre bonne nouvelle, la France, l’Italie et l’Espagne verrons la puissance installée annuellement dépasser le gigawatt.

Plus que jamais, l’énergie solaire est prête à s’engager dans la prochaine décennie, soutenue par le nouvel objectif de 32% d’énergies renouvelables dans l’Union Européenne en 2030. L’adoption de « l’énergie propre pour tous les Européens » offre au secteur solaire un cadre politique solide qui ouvre la voie à des investissements solaires compétitifs.

Dans ce contexte positif, je suis très heureuse de ma nouvelle mission à la tête de « SolarPower Europe ». En collaboration avec notre équipe, je suis pleinement déterminée à concrétiser notre vision : faire que l’énergie solaire produise plus d’énergie que toute autre source d’énergie d’ici 2030 !

De nombreuses opportunités se présentent à nous, mais nous devons également nous préparer à relever quelques défis.

Le « paquet énergie-climat », qui garantit le droit à l’autoconsommation de l’énergie solaire et maintient le traitement prioritaire pour les installations solaires de petite taille, a eu beaucoup de succès. Nous devons maintenant veiller à ce que les États membres respectent leurs engagements et mettent en place des cadres nationaux pour soutenir la croissance future du solaire. Nous attendons avec intérêt d’examiner les plans « énergie-climat » ambitieux de tous les États membres de l’Union Européenne.

Le marché des contrats d’achat d’énergie renouvelable (PPA), aujourd’hui de l’ordre de 6 GW, devrait se développer en Europe. À ce jour, 162 entreprises se sont engagées à consommer de l’électricité produite à 100% à partir d’énergies renouvelables dans le cadre du programme RE100. Le plus grand PPA solaire au monde récemment signé en Espagne pour une puissance totale de 708 MW est très prometteur. Néanmoins, de nombreuses barrières doivent être levées pour permettre l’accès à des mécanismes de « garanties d’origine » transfrontalières.

L’industrie solaire européenne est à l’avant-garde en matière de Recherche & Développement et de fabrication d’équipements, d’onduleurs ainsi que de matières premières et de produits de traitement. Nous renforçons notre travail avec la Commission européenne pour mettre en place une stratégie industrielle qui soutienne un secteur solaire fort et compétitif. SolarPower Europe continuera à plaider pour une politique adéquate de l’offre, confortant au moins 300 000 emplois d’ici 2030.

Toutes ces opportunités et défis seront discutés lors du SolarPower Summit qui se tiendra les 6 et 7 mars à Bruxelles. Rejoignez-nous au Sommet pour façonner l’avenir de l’énergie solaire en Europe !

ASCA®, Oscar du meilleur film photovoltaïque pour 2019

ASCA®, Oscar du meilleur film photovoltaïque pour 2019

Moïra_Asses
Fondée en 1922 en Loire-Atlantique, la société ARMOR dispose d’un savoir-faire mondial inégalé dans la formulation d’encres et le dépôt de couches d’encres fines sur films très fins en roll-to-roll à grande vitesse. Sur la base de cette technologie, ARMOR a développé cinq new techs dont la branche ARMOR Beautiful Light, une production de film photovoltaïque organique ASCA®, quasiment décarbonée. 2019 : une année charnière pour ce film PV innovant suite aux partenariats noués avec des industriels du bâtiment…

Fabriquer 1,5 milliard de m² de ruban pour imprimante à transfert thermique de haute précision, telle est la performance annuelle qui positionne le groupe ARMOR en tant que leader mondial du secteur ! Est concernée par cette technologie roll-to-roll sur films fins la confection d’étiquettes codes barres pour tous types de produits, pour des denrées aux normes alimentaires, pour des tubes homéopathiques ou encore pour des textiles avec des étiquettes qui résistent au lavage. Une activité d’impression loin d’être cannibalisée par le digital mais qui en est au contraire très complémentaire ! Si la concurrence mondiale, notamment asiatique, est rude, la société ARMOR qui emploie 1800 personnes a su se moderniser pour demeurer compétitive à force de robotisation et d’optimisation des process de fabrication. Elle continue d’ailleurs à gagner de précieuses parts de marché sur toute la planète.

Du solaire sans terre rare, ni silicium

Autre activité historique d’ARMOR : les cartouches jet d’encre et laser. La gestion de cette activité est soumise à une politique RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) affirmée depuis 2004 et l’arrivée à la direction de l’entreprise de Hubert de Boisredon. Ce dernier a engagé l’entreprise dans une vraie mutation écologique via notamment un travail sur l’économie circulaire et une volonté marquée de remanufacturer les cartouches pour une deuxième vie. Le nouveau PDG a également lancé une grande réflexion autour des métiers de demain du groupe ARMOR liée à son savoir-faire unique.

Cinq new techs sont ainsi sorties du chapeau toute dans la même fibre sociétale et environnementale: impression 3D, film collecteur de courant dans des applications de stockage lithium-ion, films hautes performances dans des applications de capteurs haptiques pour une start-up californienne, encres spécifiques pour revêtement des sols en PVC et pour des applications textiles et enfin la création d’un film photovoltaïque organique ASCA®. Pour développer ce film OPV dont la R&D est assurée par les fonds propres de l’entreprise, ARMOR met à contribution sa technologie roll-to-roll sur films fins.

La ligne pilote qui est déjà une ligne industrielle permet de produire un million de m² de film solaire. « Notre film ASCA® est constitué de sept couches différentes, la couche centrale étant photo active grâce à des polymères organiques. Il n’y a ni terre rare, ni silicium dans les composants. Les couches intermédiaires orientent les électrons solaires vers les électrodes (cathode et anode). Le tout est encapsulé entre deux couches de films barrières pour assurer l’étanchéité et conforter une durée de vie donnée à dix ans sur des tests accélérés » précise Moïra Asses (photo), responsable du marketing et du développement commercial du film ASCA®. L’objectif d’ARMOR est de porter cette durée de vie à vingt ans dans des conditions outdoor type bâtiment, le film résistant à des températures comprises entre -40 et +80 °C.

Temps de retour énergétique de trois mois à peine

Réalisée à base de composés organiques, la fabrication du film ASCA® est également quasiment décarbonée. « Son temps de retour énergétique ne dépasse pas les trois mois. Le process de fabrication exige des températures maxi d’à peine 120°C » poursuit Moïra Asses. Pour l’heure, la puissance affichée du film ASCA® s’élève à 40 Wc le m². ARMOR vise les 80Wc dans les deux ans qui viennent. Et 120Wc au m² en 2024. La performance labo s’élève déjà à 130 Wc le m². L’intérêt de ce film réside aussi dans sa transparence de 20 à 30%.

Là aussi, ARMOR travaille à plus de clarté en tentant de rendre les électrodes transparentes et grâce à une réduction des espaces inter-cellules. Côté esthétique, trois couleurs au choix en développement : grise, verte ou rouge avec, bien sûr, des rendements différents en fonction de l’absorption des longueurs d’onde. Le film ASCA® peut être installé en surimposition de structures avec des adhésifs ou en lamination entre deux verres. « Il pourrait ainsi être utilisé comme verre teinté dans les pays chauds en tant qu’écran thermique capable, qui plus est, de fournir de l’électricité.

Autre facteur qui facilite son intégration est le fait qu’il soit flexible. Le film ASCA® peut être installé sur des surfaces non planes comme des textiles ou comme celles en Ethylene tetrafluoroethylene (ETFE). Ce film copolymère de l’éthylène et du fluoroéthylène transparent ou coloré, est utilisé notamment pour réaliser des couvertures ou des façades transparentes avec un design et des caractéristiques techniques et environnementales exceptionnelles. A l’instar de l’Allianz Arena du Bayern de Munich qui semble entouré de coussins molletonnés translucides. « On pourrait imaginer ces surfaces recouvertes de film ASCA® pour un stade à la fois protecteur, esthétique et producteur d’électricité. Un stade à dimension environnementale ! » évoque Moïra Asses.

2019, un tournant pour ASCA® by ARMOR

Les premières évidences commerciales pour le film ASCA®, ce sont les applications au bâtiment, là où se feront les plus gros volumes. Les équipes d’ASCA® by ARMOR sont à l’ouvrage depuis plus d’un an sur le sujet sous la marque ASCA® Structures. Un premier démonstrateur verra ainsi le jour en 2019 en France sur des serres maraîchères du côté de Nantes. « 2019 représente un tournant pour ASCA® by ARMOR. Nous avons noué des partenariats avec des industriels en tout genre désireux d’intégrer notre solution, et ce dans le monde entier.

N’oublions pas qu’ARMOR exporte 80% de son chiffre d’affaires qui se monte à 265 millions d’€ en 2018. En fait, nous ciblons les early adopters, ceux qui ont la même vision que nous, qui croient en l’avenir de la technologie et qui sont prêts à investir » confie Denis Bourène, responsable du développement chez ASCA®Structures. Son prix : la fourchette est large en fonction des paramètres de chantier, de 600 à 1200 € le m². Autre axe de développement : ASCA® Mobility dédié aux solutions nomades, à l’outdoor, dans les domaines militaires ou ceux de l’accès à l’énergie dans les pays tiers. ASCA® Mobility s’appuie également sur un « business developper » installé à Abidjan qui a passé un partenariat avec l’UNESCO.

Des écoliers du Togo profitent déjà le soir à la maison de leurs lampes solaires pour réviser leur devoir. La légèreté et la flexibilité du film ASCA® permet toutes les audaces comme solariser des bâches ou même des pirogues pour une cité lacustre au Bénin. « Le film ASCA®, c’est aussi la dimension humaine, pas que du business pur » conclut Moïra Asses. Et les déclinaisons d’ASCA® ne manquent pas. Le champ des possibles est immense voir infini.

Avec ASCA® Transport, ARMOR expérimente le moyen d’apporter davantage d’énergie au système de stockage dans les domaines du vélo, de l’aéronautique, drones compris, le ferroviaire ou le nautisme. Et que dire d’ASCA® Sensor pour toutes les applications en environnement indoor comme la domotique, les objets connectés et même le Li-Fi, le film ASCA® étant un excellent capteur Li-Fi. Par sa flexibilité, sa transparence, le film ASCA®est un véritable couteau suisse des applications solaires dans les domaines aussi divers que le bâtiment, le transport, la mobilité, la domotique… Voilà une technologie qui mérite bien un Oscar du meilleur film !

Plus d’infos…

J- 20 : Appel à candidature pour le concours Metha Europe de l’IMT (Institut Mines-Télécom)

J- 20 : Appel à candidature pour le concours Metha Europe de l’IMT (Institut Mines-Télécom)

Pour la 6ème année consécutive, IMT et EVER Monaco sont à nouveau partenaires dans l’organisation du concours METHA Europe. L’objectif ? Récompenser des idées ou concepts innovants liés au thème de la « Ville Durable ».

Divisé en 3 catégories (Ante-création, Développement,…

Lire la suite… »

Salon Intersolar Europe 2019 : Side event de l’OFATE sur les centrales PV au sol en France et en Allemagne

Salon Intersolar Europe 2019 : Side event de l’OFATE sur les centrales PV au sol en France et en Allemagne

En tant que partenaire du salon Intersolar Europe dans le cadre de « The smarter E Europe » (15-17 mai 2019), l’Office franco-allemand pour la transition énergétique (OFATE) organise en coopération avec Baywa r.e., le jeudi 16 mai 2019 de 15h00 à 17h00, en salle A32, halle A3, un side…

Lire la suite… »

le tarif d’achat de l’électricité photovoltaïque en France au 1er trimestre 2018

Il existe plusieurs niveaux de tarifs en fonction de la nature et de la puissance de l’installation.

10 mai 2017 au 30 juin 2017 Décrêt 10 mai 2017
Arrêté tarifaire du 9 mai 2017 JORF n°0109 du 10 mai 2017

Les particuliers qui effectuent une demande de raccordement à EDF du 10 mai 2017 au 30 juin 2017 bénéficient de tarifs de vente de l’électricité photovoltaïque 2017. Un contrat engage EDF à acheter l’électricité à ce tarif fixe pendant 20 ans. Le barème inclut une formule d’indexation du tarif d’achat en fonction de 2 indices de l’INSEE, de l’évolution du cours de la vie, etc.

Ce qui a changé en 2018

La demande de raccordement pour bénéficier de tarifs d’achat doit inclure un certificat de l’installateur prouvant sa qualification ou certification professionnelle : QualiPV module Elec (Qualit’ENR), Qualification 5911 ENR Photovoltaïque (Qualibat) ainsi que les qualifications SP1 et SP2 (Qualifelec).

Le règlement d’une caution pour une puissance supérieure à 9 kW doit être versée au dossier soit :

360 € pour les puissances supérieures à 9 kWc et inférieures ou égales à 36 kWc
1000 € pour les puissances supérieures à 36 kWc et inférieures ou égales à 100 kWc

En 2018, les installations photovoltaïques en toiture dont la puissance est comprise entre 9 kWc et 36 kWc bénéficient du même tarif d’achat. Pour toutes les autres puissances les tarifs d’achat pour la vente totale d’électricité baissent de 2 à 5%

Il existe 2 possibilités :

VENTE TOTALE
Hypothèse 1 : Vente de la totalité de l’électricité produite

IAB = Intégration au bâti
ISB = Intégration simplifiée au bâti
NIB = Non intégration au bâti

2018 Type installation Puissance Kilowatt/crête Tarif achat
01/01 au 31/03 IAB ≤3 20.69 €
01/01 au 31/03 IAB ≤9 17.92 €
01/01 au 31/03 ISB ≤3 18.44 €
01/01 au 31/03 ISB ≤9 15.67 €
01/01 au 31/03 NIB IAB/ISB<100kWc ≤ 36 12.07 €
01/01 au 31/03 NIB IAB/ISB<100kWc ≤ 100 11.26 €

 

VENTE PARTIELLE
Hypothèse 2 : Vente du surplus de l’électricité produite. L’usager auto consomme son électricité et vend l’excédent à EDF.

2018 Type installation Puissance Killowatt/crête Tarif achat
01/01 au 31/03 IAB ≤3 10.00 € + prime 0.39 cts €/kWh (a)
01/01 au 31/03 IAB ≤9 10.00 € + prime 0.29 cts €/kWh
01/01 au 31/03 NIB IAB/ISB<100kWc ≤36 …06.00 € + prime 0.19 cts €/kWh
01/01 au 31/03 NIBIAB/ISB<100kWc ≤ 100 …06.00 € + prime 0.09 cts €/kWh
01/01 au 31/03 NIBIAB/ISB>100kWc > 100 appel d’offre CRE

(a) Prime à l’investissement dégressive par rapport à la puissance installée

Financer sans effort financier un projet ENR

Et si votre taxe d’apprentissage servait à la réalisation d’un projet en énergie renouvelable !?

Il vous suffit de verser votre taxe professionnelle obligatoire vers le Lycée Provence Verte, vous trouverez ci dessous la démarche simple à effectuer…

présentation lycée Provence verte taxe apprentissage 2018

…et si vous voulez en connaître d’avantage sur le projet n’hésitez pas à m’envoyer un message.

C’est en unissant nos forces que nous pourrons avancer vers un monde plus propre et respectueux de l’environnement!!

Merci à Tous !!

La Chine plus gros pollueur de la planète se met au vert

le nouveau tarif de rachat de l’électricité dernier trimestre 2017

NOUVEAUX Tarifs de vente de l’électricité photovoltaïque applicable du 1 octobre au 31 decembre 2017 pour les installations photovoltaïques ( vente totale ou vente de surplus suite à auto-consommation)

Les nouveaux tarifs de vente de l’électricité photovoltaïque (vente totale ou auto-consommation avec vente de surplus) pour ce dernier trimestre 2017 du 1 octobre au 31 décembre 2017 sont enfin publiés par la CRE (Commission de Régulation de l’Energie, du moins les éléments qui servent au calcul de ces nouveaux tarifs). Voir ci-dessous le tableau des tarifs que nous avons calculés et qui devront être confirmé au journal officiel.
L’arrêté tarifaire du 10 mai 2017 offre une prime à l’investissement pour les solutions photovoltaïques en autoconsommation à destination des particuliers et aussi des entreprises. ( à noter que la valeur de cette prime pour ce 4 ième trimestre 2017 ne bouge pas et est égale à celle du trimestre précédent)
Retenons essentiellement un changement des tarifs de vente de l’électricité et une prime à l’investissement pour les installations en autoconsommation avec vente de surplus:
Cet arrêté tarifaire relatif aux installations d’une puissance inférieure à 100 kWc :
– fixe les tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque en vente totale pour un contrat de 20 ans
– instaure une prime à l’investissement pour les installations en autoconsommation avec vente de surplus
pour résumer => 2 possibilités pour les tarifs de vente de l’électricité photovoltaïque du 1 octobre au 31 décembre 2017 (vente en totalité ou auto-consommation avec vente de surplus)

1 / VENTE DE L’ ELECTRICITE PHOTOVOLTAIQUE EN TOTALITE DU 1 Octobre 2017 AU 31 Décembre 2017
Tarif de vente de l’électricité photovoltaïque du 1 Octobre 2017 au 31 Décembre 2017 (4 ième trimestre 2017)
(Revente totale de l’électricité produite : le client installe des panneaux photovoltaiques et vend la totalité de sa production aux tarifs suivants) :
(ces nouveaux tarif de vente de l’électricité photovoltaïque tiennent compte du nouveau décret paru le 10 mai 2017): sous réserve de confirmation au journal officiel

Type installation Puissance (kWc) Tarifs (c€/kWh) du 1/10 au 31/12/17

Integration au bâti ( avec prime IAB jusqu’au 30/09/18)

  • ≤ 3 kwc 18,48 + 3 = 21,48 €
  • ≤ 9 kwc 15,71 + 3 = 18,71 €

Intégration simplifiée au bâti (ISB)

  • ≤ 3 kwc  18,48 €
  • ≤ 9 kwc  15,71 €

Non intégré au bâti ou IAB/ISB

  • < 100kWc 12,07 €

≤ 36 kwc≤ 100 kwc 11,36 €

Ces tarifs de vente de l’électricité photovoltaïque présentés sont valables du 1 Octobre 2017 au 31 Décembre 2017. Cela signifie que les particuliers qui feront des demandes de raccordement à EDF durant cette période bénéficieront de ces tarifs de vente de l’électricité photovoltaïque 2017, c’est à ce tarif valable jusqu’au 31 décembre 2017 que sera achetée par EDF l’électricité photovoltaïque. EDF s’engageant à acheter l’électricité à ce tarif fixe pendant 20 ans. ( incluant une formule d’indexation du tarif de rachat fonction de deux indices de l’INSEE, évolution du cours de la vie…)

2 / VENTE DE L’ ELECTRICITE PHOTOVOLTAIQUE EN SURPLUS du 1 octobre 2017 au 31 décembre 2017
Prime d’investissement et tarif de vente de l’électricité photovoltaïque (auto-consommation avec vente de surplus) => (à noter que la prime à l’investissement est la même que le trimestre précédent)
Type installation Puissance (kWc) primes et tarifs (c€/kWh) du 1/10 au 31/12/17

Sur bâtiment et respectant les critères généraux d’implantation

  • ≤ 3 kwc prime de 390 € /kwc + vente à 10 c€/kWh)
  • ≤ 9 kwc prime de 290 € /kwc + vente à 10 c€/kWh)

Sur bâtiment et respectant les critères généraux d’implantation

  • ≤ 36 kwc prime de 190 € /kwc + vente à 6 c€/kWh)
  • ≤ 100 kwc prime de 90 € /kwc + vente à 6 c€/kWh)

Sur bâtiment et respectant les critères généraux d’implantation > 100 kwc nous consulter…

Autoconsommation avec vente de surplus : le client achète un générateur photovoltaïque en autoconsommation, il consomme sa production et vend l’excédent à EDF si sa production est supérieure à sa consommation. Cet arrêté prévoit une prime à l’investissement et l’achat du surplus pour les générateurs en autoconsommation.
Cette prime est dégressive tous les trimestres en fonction des volumes de demandes de raccordement et elle est versée sur 5 années au producteur. Elle est fixée à :
• 390 € / kWc pour une installation < ou égale à 3kWc
• 290 € / kWc pour une installation entre 3 et 9 kWc
• 190 € / kWc pour une installation entre 9 et 36 kWc
• 90 € / kWc pour une installation entre 36 et 100 kWc
L’électricité qui ne sera pas consommée instantanément sera vendue à EDF obligation d’achat à hauteur de 10cts € /kWh pour les installations inférieures ou égales à 9kWc et 6cts € /kWh pour les installations jusqu’à 100kWc.
Deux exemples :
• Pour une installation photovoltaique de 3 kWc « l’autoconsommateur » reçoit 1 170 € (soit 390 € x 3) et il revend son surplus à 10 centimes d’euros /kWh.
• Pour une installation photovoltaique de 100 kWc « l’autoconsommateur » reçoit 9 000 € (soit 90 € x 100) et il revend son surplus à 6 centimes d’euros /kWh.
Pour info :
• Les demandes de raccordement faites avant le 10 mai (date d’entrée en vigueur de ce décret) sont soumises à l’arrêté du 4 mars 2011 ( qui est maintenant abrogé )
• Une prime d’intégration au bâti est maintenue jusqu’au 30 septembre 2018.
• A noter que le surplus des opérations d’autoconsommation collective ne pourra pas bénéficier de ces dispositifs de soutien.
• A compter du 1er octobre 2017 l’installateur doit justifier d’une certification ou d’une qualification professionnelle (RGE: Reconnu Garant Environnement),

Je vous informe que ces tarifs de ventes sont publiés d’après nos calculs et sous réserve de validation au journal officiel.